top of page

Comment devenir un Leader Charismatique grâce à ces 6 Actions

Le leader charismatique a confiance en lui et l’instaure pour les autres Si vous voulez gérer des équipes et y prendre du plaisir, la base est d’avoir confiance en vous. Accepteriez-vous de suivre un responsable qui regarde le bout de ses chaussures ? J’en doute ! La confiance est le socle de toute relation humaine. Importante dans la vie quotidienne, elle est aussi indispensable dans un contexte professionnel. Que ce soit avec les membres de votre équipe, vos partenaires, vos clients. Rien ne se fait sans confiance. Inspirer confiance est l’une des qualités essentielles d’un leader charismatique. Cette posture permet aux autres de vous suivre, de vous écouter, de grandir à vos côtés. Car pour mener une équipe à remplir des objectifs selon une stratégie déterminée, il est important de faire adhérer les participants au projet. Ne sous-estimez pas la résistance au changement. Elle peut être très forte, voire dévastatrice. En faisant preuve d’humilité, mais d’une confiance en vous à toute épreuve, vous fédérez naturellement. De la même manière pour que votre autorité ne soit pas remise en cause à la première occasion, savoir faire confiance est primordial. C’est donner l’autonomie nécessaire à l’accomplissement des tâches et missions affectées, tenir compte des avis, qui peuvent parfois être divergents. Instaurer un environnement de travail serein permet à chacun de s’exprimer librement, de laisser parler sa créativité, laisser émerger les initiatives personnelles comme collectives. Bref, l’entreprise devient performante.

Il incarne les valeurs de l’entreprise Maintenant que la confiance est installée, vous allez pouvoir convaincre et défendre vos idées. Et selon l’expression, pour être convaincant, il faut être convaincu. Si vous agissez en harmonie et en cohérence avec les valeurs qui vous portent, lorsque vous incarnez celles de votre entreprise, vous devenez le phare vers qui on se tourne. Certaines prises de décision doivent se faire très rapidement, elles sont d’autant plus faciles à trancher quand nous ne sommes pas en conflit avec nous-mêmes. Nos collaborateurs sont donc plus tranquilles, comprennent avec clarté la direction qui leur est proposée. En travaillant la transparence et l’authenticité du discours, votre influence rayonne. Pour vous aider, voici par exemple les 4 valeurs qui m’animent au quotidien :

  1. Le respect de moi-même, des autres, des délais, des engagements.

  2. Le courage de prendre parfois des décisions difficiles et de m’y tenir.

  3. L’intégrité, car je ne transige ni avec ma parole ni avec mon éthique.

  4. La bienveillance, parce que j’aime profondément les gens qui m’entourent et que j’essaie de les aider à développer leurs compétences. Trouver à votre tour les valeurs qui vous parlent, qui vous font vibrer et mettez-les en avant dans chaque action que vous engagez, dans chaque parole prononcée, faites-les vôtres. Vous verrez que cela fait toute la différence. Il en va de votre légitimité. Le besoin de sens et de reconnaissance passe par-là, c’est la condition de l'investissement de chacun.

Le leader élabore des stratégies au service de sa vision Si je vous demande : « quel est le point commun entre un entrepreneur et un leader ? » Que me répondez-vous ? Ils sont une vision, vous avez entièrement raison ! Mais la vision n’est pas qu’un simple point de vue, une projection dans le futur. Elle est beaucoup plus complexe que cela. En effet, elle englobe la sphère intellectuelle, mais aussi émotionnelle. La vision n’est pas limitée en soi. Être leader c’est donc être capable de créativité, agilité, d’innovation. C’est savoir impulser l’élan qui pousse à se dépasser, qui encourage et qui est source de joie. Vous devez pouvoir rayonner, partager votre vision pour mieux mobiliser les compétences et réaliser les objectifs. Car comment établir des stratégies et les mettre en place si aucune vision ne vient les nourrir ? C’est mission impossible et surtout cela n’aurait aucun sens. Pour résumer, la vision rallie et rassemble les énergies, les aspirations. Elle engage toutes les parties prenantes, pas seulement vos employés, mais aussi vos clients et vos partenaires : les clients ont confiance dans les solutions que vous leur apportez, votre banquier vous prête de l’argent, car il croit lui aussi en votre projet et comprend votre vision, vos prestataires vous suivent et acceptent des conditions de paiement avantageuses. Vous l’aurez compris, en étant porteuse de sens, votre stratégie pourra s’appuyer posément sur la mobilisation, tout en facilitant l’engagement organisationnel de tous.

Le leader charismatique communique et pratique l’écoute active Toutefois, pour qu’une vision soit comprise, il faut qu’elle soit énoncée et donc communiquée efficacement à l’ensemble des parties prenantes du projet. Son contenu doit donc être la représentation d’un défi ambition, mais réaliste. Les équipes doivent accepter le changement dans leurs actions, mais surtout dans leur façon de penser. Pour cela, le leader doit être à l’écoute des retours qui lui sont faits, qu’ils soient positifs ou réticents. Laisser chacun exprimer ses peurs, ses doutes, ses réflexions sans jugements laisse la possibilité à la confiance d’émerger. Bien sûr, vous trancherez, car il en va de votre responsabilité. Comme nous l’avons vu, tout le monde ne sera peut-être pas absolument convaincu, mais les plus réfractaires ne sont plus des obstacles, voire des saboteurs, pour la seule raison de les avoir écoutés, vraiment écoutés. La pratique de l’écoute active, art d’écouter sans vouloir préparer la réponse à donner, est un levier extrêmement puissant qui permet de faire passer des idées en douceur et conviction, de créer un climat ou chacun se sent en sécurité. L’intelligence collective en entreprise n’est pas assez mise en valeur surtout quand elle est pratiquée avec assertivité. Tout ce qu’on déteste chez les mauvais managers et les chefaillons ce sont les ordres donnés uniquement au nom d’une hiérarchie organisationnelle. Rien de pire pour perdre toute crédibilité. En revanche, si vous vous adressez aux autres avec empathie, mais avec fermeté, vous serez entendu. Si vous savez arbitrer, les conflits sans prendre parti en ayant toujours les intérêts de l’entreprise en tête, vous excluez d’emblée le favoritisme et les injustices. Si vous savez influencer sans imposer vous restez fidèle à vos valeurs.

Il fixe des objectifs ambitieux et délègue intelligemment Savez-vous que la majorité des employés quitte leur entreprise, non pas pour une question de salaire, mais pour des questions relationnelles et de perte de sens dans leurs missions ? Non, et bien ça vaut le coup d’y penser ! Les enchaîner sans en comprendre le sens ni ce qui est attendu est démotivant. Les objectifs énoncés doivent clairs et compréhensibles par tous. Il vaut mieux prendre un peu de temps pour expliquer la globalité du projet que d’administrer les tâches les unes après les autres. Vous incitez chacun à se sentir concerné. N’oubliez pas, un leader cherche l’adhésion pour viser l’efficacité et la développer la performance et pas uniquement l’exécution. Pour cela, il est impératif de donner les moyens à chacun de remplir les objectifs mission qui lui ont été assignés. La délégation est donc primordiale. Si vous ne savez pas comment faire, voici quelques conseils qui pourraient vous être utiles. Déléguer ne s’improvise pas, il ne s’agit pas de se débarrasser de ce que l’on n’aime pas faire, mais de mettre en avant les qualités et compétences de chaque individualité. Elle permet de monter en compétence et de s’épanouir. Le petit chef infantilise, le leader responsabilise…

Le leader facilite le travail d’équipe tout en assumant ses responsabilités Être chef d’entreprise ou manager c’est être comme un entraîneur d’équipe de sport collectif. Tout le monde travaille au succès du groupe en s’appuyant sur ses forces. Les victoires et les échecs se partagent. Les petites réunions peuvent alors être l’occasion de célébrer les initiatives personnelles comme les engagements collectifs. Les neurosciences nous expliquent très bien qu’une mise en compétition stimule l’adhésion et favorise la performance. C’est ce que l’on appelle la reconnaissance. Montrez que les efforts sont vus et mis en avant, voire récompensés. À vous d’être inventif, votre imagination est la seule limite. Pour en savoir plus, je vous invite à lire cet article sur le travail d'équipe. Comprenez bien, il n’est pas question de faire du favoritisme, mais d’encourager à se dépasser et de proposer une nouvelle façon de voir ou de faire. Si vos équipes se savent écoutées, sans jugement, et libres de s’exprimer, vous pourriez être surpris du résultat. Encore une fois, quand l’intelligence collective est à l’œuvre, elle est très souvent innovante. Même si certaines qualités sont innées au leader, d’autres peuvent s’apprendre ! Les bons leaders charismatiques doivent faire preuve de compétences managériales envers leurs collaborateurs. Ils sont directifs, tout en étant participatifs, doivent fédérer sans imposer, doivent piloter, motiver et responsabiliser. Ils sont bienveillants et emmènent leurs équipes à remplir les objectifs pour donner vie à la vision stratégique qu’ils ont pour leur entreprise. Le charisme comme l’intelligence émotionnelle se travaillent et s’acquièrent. Les 6 pistes que je vous ai données vont vous aider à proposer un leadership efficace. Et si vous voulez davantage de conseils, c’est par ici que ça se passe !

Commentaires


bottom of page